BILLET ❄ | Du plaisir de décorer son intérieur pour Noël

Si j’aime la déco, je reste très loin du cliché de l’influenceuse exhibant dans des haul ses achats compulsifs chez Maisons du Monde chaque semaine. Mon appartement s’est lentement décoré, au hasard de mes trouvailles, chaque objet revêtant un costume plus ou moins symbolique et rappelant à des souvenirs d’une période, d’un instant. Ils sont l’âme de mon cocon et sentent bon mon chez moi. Noël est l’unique moment de l’année où je prévois une décoration différente. A mes babioles de la vie de tous les jours, j’ajoute des franges multicolores, des objets en forme d’animaux et des guirlandes lumineuses. Pas de folle inventivité, mais c’est ça Noël : fêter la même chose en même temps que tout le monde, de la même manière que tout le monde. Mais cette pause décorative est un plaisir qui me plonge un peu plus dans l’ambiance de l’Avent.

5

J’ai ritualisé, seule ou en famille, la sortie du carton poussiéreux du fond du placard et la re-découverte des décorations des années précédentes. Chacun retrouve sa place éphémère sur la cheminée ou à côté du cactus en céramique, et ravive les souvenirs des Noëls passés. Il ne reste plus qu’à allumer quelques bougies et la chaleur de mon foyer pour l’hiver et ses fêtes est de retour.

Mon gros péché mignon, c’est la visite des jardineries, pépinières et autres magasins dédiés à la maison avec en tête la quête d’un nouvel élément décoratif. Chaque année, je m’autorise l’acquisition d’une seule et unique nouvelle décoration. La ritualisation de cet achat rythme un peu plus cette période déjà pleine de vieilles habitudes et rend les promenades de fin de journée dans les marchés et villages de Noël un peu plus magique.

2

 

4

Je ne fais pas d’arbre de Noël. Je m’en suis passée quelques années, vivant dans un studio trop étroit pour accueillir une plante supplémentaire – et ayant la flemme assumée de balayer chaque jour des épines. Malgré un intérieur plus spacieux, je m’en passe aujourd’hui encore très bien et l’adoption d’un chat particulièrement joueur cette année ne me motive pas plus à faire le pari d’un sapin au milieu du salon. Et puis, je trouve trop bête de déraciner un arbre pour le faire mourir à petit feu, étouffé sous des décorations – mon petit renne en bois et ma maison photophore parviennent bien à eux-seuls à mettre l’ambiance – de Noël.

Décorer son appartement pour les fêtes, c’est officiellement inviter la magie chez soi. Que l’on croit encore ou non à l’esprit de Noël, boules et guirlandes apportent un peu de couleurs et de chaleur sous un ciel terne et un vent glacial.

Littéraire pas ratée, aquarelliste débutante et consommatrice boulimique de films d’horreur.

Laisser un commentaire