BILLET ❄ | Pourquoi j’aime les fêtes de fin d’année ?

J’aime bien les fêtes de fin d’année. Dans le froid qui s’annonce glacial, dans les journées qui s’annoncent courtes, dans l’hiver qui s’annonce parfois triste, les fêtes de fin d’année sont une parenthèse bienheureuse, un moment de contentement que j’attends fébrilement chaque année. Les fêtes de fin d’année ont beau être terre-à-terre et économiques à souhait, il règne pourtant, à la veille de l’Avent, une atmosphère magique.

Serait-ce grâce à l’effervescence festive ?

Les grands classiques musicaux de Noël que crachent en boucle les vieux hauts-parleurs des centres-villes semblent adoucir les coeurs des passants. Peut-être est-ce une simple projection de ma gaieté ? La démarche tranquille, des sourires, parfois des rires. Les gens me semblent surprenamment détendus, comme imprégnés par l’allégresse commune.

Je me surprends à flâner dans les rues éclairées, appréciant les décorations éphémères des enseignes. C’est l’une des périodes où j’aime retrouver mes amis autour d’un café au parfum réconfortant et dont les hauts-parleurs de la salle animée crachent également des grands classiques musicaux de Noël. Chaleur dans le corps et dans le cœur.

Serait-ce grâce aux décorations ?

S’il y a bien une chose de laquelle je me languis à l’approche décembre, c’est de pouvoir décorer mon appartement pour le rendre, lui aussi, chaleureux et festif. Sans pour autant le noyer sous des parures de guirlandes extravagantes, j’admets avoir ritualisé la décoration de mon sapin et témoigne d’un faible pour le shopping de petites décos à disperser ici et là dans mes pièces à vivre.

Je n’oublie pas la routine qui se met naturellement en place à la tombée de l’automne : le fameux « hygge » danois auquel, sans même savoir que cela portait un nom, je me plie avec plaisir. Allumer des bougies, préparer du thé, ressortir les plaids : le hygge consiste en des pratiques destinées à contrer la tristesse de l’hiver, mais nous aurons l’occasion d’en reparler très bientôt.

Serait-ce grâce aux marchés de Noël ?

Que seraient des fêtes de fin d’année sans un marché de Noël ? Si pour vous, ils sont synonymes de cadeaux et produits locaux et traditionnels, je les vois surtout avec mes papilles : le parfum des gaufres au chocolat, le vin chaud, les châtaignes sont autant de douceurs pour les sens qui rendent la visite encore plus savoureuse. Sans oublier les activités associées : petit manège, spectacle ou patinoire montés pour l’occasion. Mais ne rêvez pas : vous ne me verrez jamais avec des patins. Si je m’y arrête, c’est uniquement dans l’espoir de voir tomber les autres.

Serait-ce grâce à la promesse d’un bon moment ?

Au fond, ce qui me plaît le plus dans les fêtes de fin d’année, c’est la perspective de passer un bon moment.

C’est une occasion de faire plaisir à ceux que j’aime, bien que trouver des cadeaux s’avère être tous les ans un casse-tête anxiogène dont j’espère forcément un dénouement heureux. C’est, en retour, une bonne surprise espérée au pied du sapin (qu’on aura décoré avec goût !) à notre attention. Se sentir chouchouté pour l’occasion.

C’est la joie de pouvoir passer un moment sincère et heureux avec les personnes qui comptent. Pour se retrouver après une longue séparation, ou bien se retrouver tout court. Pour partager ce moment autour d’un bon repas, que j’aurai pris plaisir à préparer avec passion et flemme, car c’est pour moi l’essence d’une soirée réussie.

En fait, ce que j’aime dans les fêtes de fin d’année, c’est que c’est un des moment où je suis sincèrement heureuse. Voilà.

giphy (4)

Journaliste déchue, rêveuse en plein spleen, dangereuse vegan et slowrunner de talent.

1 Commentaire

Laisser un commentaire