SCIENCE-FICTION | C’est quoi le CYBERPUNK ?

Rien de mieux que 48 minutes de gameplay du prochain titre de CD Projekt pour vous proposer une petite plongée au cœur du Cyberpunk, sous-genre ultra-codifié du genre science-fiction. Je vous propose une séance de rattrapage de la vidéo agrémentée d’explications sur son ambiance, son héros et son esthétique. En fin d’article, je vous soumets également quelques références pour, si vous le désirez, pousser plus loin votre découverte de ce sous-genre.

LE REPLAY

LE CONTEXTE

Le genre cyberpunk est popularisé -comme en attestera l’esthétique très marquée- dans les années 80, notamment grâce au roman Neuromancien de William Gibson. Le cyberpunk est un sous-genre ultra codifié, si bien qu’on serait tenté de trouver les œuvres sans surprise une fois les codes intégrés, mais aussi plus savoureuses.

L’AMBIANCE

Le cyberpunk se rattache à l’anticipation et à la dystopie -le scénario catastrophe, le futur sombre-, tout en empruntant l’ambiance du roman noir sur fond d’enquête pour le héros. Les œuvres prennent place dans un futur proche et dans un univers hyper-technologique et hyper-urbanisé.

Les villes sont des métropoles tout en verticalité avec des méga-buildings pour tenter d’échapper à la pollution. Le métissage y est très présent et les villes se tintent de multiples inspirations ethniques, notamment asiatique. On y voit souvent des enseignes et publicités asiatiques, lorsque le héros ne s’assoit pas au bar d’un boui-boui pour prendre un bol de nouilles sur le trottoir d’une rue enfumée.

Les habitants peuvent maintenant s’augmenter grâce à des améliorations cybernétiques. C’est la thématique de l’homme-machine.

LE HÉROS

Il est souvent présenté comme un anti-héros arrogant et nonchalant. Parfois augmenté, ce qui lui confère des habiletés particulières. C’est souvent un hacker et un homme de main opérant en solo pour le plus offrant et traînant dans les arnaques et les affaires illégales ; bref, un hors-la-loi. Le twist s’opère au moment où il se retrouve confronté à un enjeu qui le dépasse face à des méga-corporations.

LES ENJEUX

Les enjeux tournent généralement autour d’une enquête, pour résoudre un problème, un meurtre ou déjouer les agissements de méga-corporations ou d’IA.

La thématique de l’homme augmenté pose également le débat du transhumanisme avec la notion du sur-homme défiant la mort et la maladie et la perte de l’humanité associée à ce processus, voire une remise en question de la définition de l’humanité, tout simplement.

L’ESTHÉTIQUE

Elle est à la fois sombre et bariolée, empreinte d’une vision du futur tout droit sortie des années 80. Les décors et les vêtements sont plein de néons et de couleurs fluorescentes. Les vêtements sont en cuir, en plastique coloré ou transparent, et souvent connectés et d’inspirations ethniques multiples. Dans le cyberpunk, on est habillé avec de multiples pièces : on empile les couches de vêtements longs et/ou texturés. C’est une esthétique visuelle très marquée tant dans le choix des matériaux que des couleurs dans une influence rock et punk.

Blade Runner 2049
Concept art – Blade Runner 2049 réalisé par Denis VIlleneuve

***

QUELQUES RÉFÉRENCES

JEU DE RÔLE

Cyberpunk (2013, 2020, v3)
Shadowrun

LITTÉRATURE

Neuromancien de William Gibson
Le Samouraï virtuel de Niel Stephenson
Câblé de Walter Jon WIlliams
Ghost in the Shell de Masamune Shirow (il existe plusieurs films d’animation, OAV… dans l’univers)

FILMS ET SÉRIES

Akira réalisé par Katushiro Otomo (tiré du manga du même auteur)
ExistenZ réalisé par David Cronenberg
– la trilogie Matrix réalisé par les Wachowski
Blade Runner réalisé par Ridley Scott et sa suite Blade Runner 2049 réalisée par Denis VIlleneuve (ces films sont inspirés du livre Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? de Philip K. Dick)
Strange Days réalisé par Kathryn Bigelow
– La série Altered Carbon réalisée par Laeta Kalogridis (tirée des livres du même titre écrits par Richard Morgan)

JEUX VIDÉO

Je me permettrai de reprendre la sélection de mes collègues de Gamekult dans notre live Lunettes noires, cocktails et cyberpunk : la sélection de la rédac’
Ruiner développé par Reikon Games et édité par Devolver Digital
Invisible, Inc. développé et édité par Klei
Red Strings Club développé par Deconstructeam et édité par Devolver Digital
Gunpoint développé et édité par Suspicious Developments
– la série Deus Ex développée par Ion Storm puis Eidos Montréal et éditée par Eidos Interactive puis Square Enix

 

Journaliste déchue, rêveuse en plein spleen, dangereuse vegan et slowrunner de talent.

Laisser un commentaire