COMICS ❄ | MAD LOVE : Retour dans la série animée Batman des années 90

Lundi dernier, je partageais sur le blog une sélection de comics de tous genres pour vous faire plaisir ou vous permettre de faire plaisir le 25 Décembre prochain. Aujourd’hui, c’est Urban Comics qui me régale avec un peu d’avance en glissant, non pas sous mon sapin, mais dans ma boîte aux lettres, une très belle édition du comics Mad Love écrit par Paul Dini et Bruce Timm, dont on reconnait aussi les fameux coups de crayon.

RETOUR SUR LES ORIGINES DE HARLEY QUINN

Le style graphique un poil cartoonesque vous rappelle quelque chose ? C’est bien normal, puisque Mad Love est un épisode issue de la série Batman créée en 1992. Elle est à ce jour la série animée du justicier masqué la plus connue et reconnue, et pour cause, on n’a pas vu meilleure adaptation depuis. Pour tout ceux qui ont grandi dans les années 90, nul besoin d’expliquer davantage, les vrais savent. C’est aussi cette série, et plus précisément Dini et Timm, qui ont fait naître le désormais mythique bras droit du Joker : la sexy et siphonnée Harley Quinn. Et c’est bien elle qui se noie dans un Amour fou dans ce Mad Love.

Avant de vivre d’amour et de banditisme aux côtés de Poison Ivy, Harley Quinn était la psychiatre du Joker à l’asile d’Arkham. Elle abandonne néanmoins rapidement sa posture de médecin et tombe rapidement sous le charme tordu du Joker, se perdant dans un amour aussi déraisonnable qu’insensé pour lui. Mad Love retrace ainsi la trajectoire tragique de l’une des plus récentes méchantes de Gotham et permet de découvrir ou redécouvrir le personnage de Harley Quinn tel qu’il a été imaginé par ses créateurs.

Entre les retours en arrière qui nous permettent de cerner le personnage, une aventure opposant le Joker, Harley Quinn et Batman divertit également le lecteur. Mais plus qu’une énième péripétie au cœur de Gotham, les auteurs nous proposent en filigrane une illustration des conséquences d’un amour aveugle et des dangers de dédier sa vie entière à l’être aimé, sans se protéger. En effet, bien qu’elle soit l’acolyte préférée du Joker, Harley est tout aussi victime de sa folie et de ses plans diaboliques que Batman et les habitants de Gotham. Éconduite, malmenée quand elle n’est pas maltraitée, la jeune femme supporte malgré elle les violences verbales et physiques de son « Mister J ». C’est donc avec sensibilité et empathie que Paul Dini et Bruce Timm dressent le portrait de Harley Quinn, une femme peut-être plus amoureuse que folle.

tumblr_naghkivjHa1rur0aro3_1280

UN COMICS A COLLECTIONNER  

Mad Love contient donc en one-shot le récit de l’origine d’Harley Quinn, mais pas seulement ! Ce récit étant relativement court (moins de 100 pages), l’édition Urban Comics est fastueusement enrichie afin de nous offrir un très bel objet pour les fans de Batman et les amateurs de comics en général. On retrouve ainsi, en plus du récit central, une préface de Paul Dini, une postface de Bruce Timm, le storyboard en noir et blanc, la mise en couleur originale annotée, des couvertures alternatives ainsi que deux courts récits mettant en scène Batgirl et Poison Ivy, deux autres figures féminines majeures de l’univers de Batman.

Cerise sur le gâteau, cette édition de Mad Love est également accompagnée d’un DVD contenant une aventure animée d’une heure de Batman et Harley Quinn et son making-of. De quoi prolonger le plaisir et le divertissement !


Mad Love ravira les fans de Batman et Harley Quinn ainsi que les nostalgiques de la série animée de 1992. Bien que la nouveauté ne soit pas au rendez-vous, cette édition est un très bel objet de bibliothèque et offre nombre de petits bonus très plaisants à découvrir. Personnellement, je me suis régalée !

giphy (18)

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire