LIFEHACK | Du café sans café ?

Boire du café sans caféine, voilà la problématique dont m’a fait part un ami il y a quelques semaines. Impossible ? C’était sans compter sur ma détermination et mon amour pour le café ! J’ai donc écumé le net à la recherche du Graal et j’étais loin de me douter qu’il prendrait la forme de ces incroyables douceurs venues tout droit d’Orient : les dattes.

C’est alors que la lumière vint à moi. Alors que je pris l’une de ces gracieuses baies sucrées entre mon pouce et mon index et la levai lentement vers le ciel, j’entendis la divine voix du dieu des dattes s’adresser à moi. « Merry » dit-il d’un ton sourd que seule moi pouvais percevoir, « tu es l’él— bordel il faut vraiment que je range cette bouteille.

Bref, voici donc comment j’ai réalisé un café à partir de noyaux de dattes.

 

Je n’avais que des dattes séchées de grande distribution sous la main, nul doute que des plus qualitatives rendront la décoction meilleure. Je les ai donc lavées pour pouvoir enlever l’enrobage un peu dégueulasse qu’ils mettent autour pour les conserver. Puis j’ai séparé les noyaux des baies. Cela va sans dire que cette étape est fastidieuse (vous remarquerez que j’ai lutté pour ne pas dire « c’est super chiant » !). Vous pouvez garder les dattes pour réaliser de la pâte, de très bonnes recettes (elles ont un meilleur apport nutritif que du sucre raffiné) ou bien, comme moi, les manger devant un bon film.

IMG_6603

J’ai ensuite mis les noyaux sur du papier de cuisson pour les enfourner entre 50°C et 100°C une trentaine de minutes afin qu’ils sèchent un maximum. Une fois sortis du four ils sont sensiblement plus blancs.

Je les ai ensuite fait torréfier dans une poêle. Opération délicate mais rondement menée que j’ai réalisé pour la première fois de ma vie puisque la flemme m’a toujours poussée à acheter du café déjà torréfié, déjà moulu et déjà empaqueté individuellement. J’ai remué le tout à feu doux et pendant plus ou moins 45 minutes. Ils ont progressivement commencé à suinter et à caraméliser. Il s’est dégagé une très bonne odeur sucrée de caramel — ma forte envie de crêpe au chocolat me dirait même que ça sentait la crêpe au chocolat.

Je les ai ensuite mixées sans attendre : quitte à briser les lames de mon blender, autant le faire vite. Et il a finalement survécu en me laissant une poudre très semblable au café tant par son aspect que par son odeur.

IMG_6609

On en arrive donc à ma conclusion de cette expérience. La décoction de noyaux de dattes torréfiées : un café ? Si le résultat visuel se rapproche plus d’un thé noir serré que du pur café, le goût est approchant. C’est une approche très végétale et beaucoup moins amère que l’original bien qu’un peu plus âpre. Le goût est plus subtil en bouche et m’est apparu comme un mélange très appréciable de thé et de café.

Pour les plus flemmards, il existe également dans le commerce une préparation équivalente à base d’orge torréfié.

Bref, je valide cette alternative. A vous d’essayer !

IMG_6602

Journaliste déchue, rêveuse en plein spleen, dangereuse vegan et slowrunner de talent.

Laisser un commentaire