BILLET | E3 : leakez-vous !

À l’instar de cette varicelle que vous avez un jour attrapée en grande section de maternelle, vous avez beau les fuir, voilà qu’ils finissent irrémédiablement par vous rattraper à force de largement innonder les divers médias et réseaux sociaux. « Ils », ce sont les leaks, ou fuites en français, qui caractérisent notamment des informations privées dévoilées par une source anonyme en dehors de toute communication officielle. Malheureusement, moins on en veut : plus on en a, et ce terme commencerait presque, lui aussi, à nous donner des boutons.

LEAKEZ-VOUS !

Au départ perçu comme un problème par les développeurs et les éditeurs, le leak s’est rapidement dénaturé pour devenir un véritable outil de communication. Ce phénomène n’est pas récent mais s’est amplifié de manière significative au fil des années jusqu’à venir parasiter plusieurs grands événements vidéo-ludiques mondiaux, et c’est là tout le nœud du problème. À quelques jours de l’Electronic Entertainment Expo dit E3, les infos tombent comme s’il en pleuvait. De quoi être tenté de se donner rendez-vous l’année prochaine avant même que la fête ait officiellement débuté.

Cette tendance s’inscrit dans une volonté de se démarquer pour éviter de voir ses informations noyées dans le flot d’annonces qui fait l’essence de ces événements. Cette position adoptée par de nombreux développeurs et éditeurs est aisément compréhensible mais tous n’assument pas de vouloir se détacher de cette opportunité conjoncturelle. En résulte une course à la hype qui finit par nuire au caractère événementiel de ces rendez-vous annuels.

Un éditeur a pourtant fait le pari de s’affranchir partiellement de ces manifestations en élaborant son propre canal de communication. En effet, Nintendo avait créé la surprise en juin 2014 en annonçant la suppression de sa conférence sur scène au profit d’une vidéo regroupant ses annonces : les Nintendo Directs. Et si cette décision a pu susciter autant d’interrogations que de moqueries, la formule semble pourtant fonctionner.

La faute aux consommateurs ? Ce n’est pas impossible, surtout lorsqu’on constate que l’année dernière avait vu Sony largement triompher en jouant la carte de l’engouement et de la rareté. Le constructeur avait créé une vague d’enthousiasme en mettant en avant quelques images de l’arlésienne The Last Guardian ainsi que l’annonce d’une campagne de financement Kickstarter par Yu Suzuki pour le développement de Shenmue 3. Microsoft annonçait quant à lui du concret avec de nouveaux services mis en places sur leur console Xbox One et des images inédites de licences exclusives mais s’est fait éclipser, tout comme les autres éditeurs.

Depuis, la campagne de Shenmue 3 a plusieurs fois été dans la tourmente et The Last Guardian est de nouveau porté disparu. Cet emballement pose alors la question de l’attente du consommateur vis-à-vis de ces annonces : si une complémentarité des deux était impossible, faudrait-il le faire rêver ou lui proposer du concret pour remporter son suffrage ?

Watch_Dogs 2 E3 2016
Exemple d’info dévoilée dont on aurait préféré ne pas avoir connaissance

Les leaks à outrance sont-ils en train d’avoir raison de notre effervescence vis-à-vis de ces événements ? Nous ne pouvons pas constater de franc émoussement de l’engouement général mais l’absence de gros éditeurs sur le showfloor cette année pourrait constituer un indicateur de la vision des exposants : faire de la communication avant tout, quitte à renoncer à faire jouer les visiteurs. Ce changement de position s’inscrit peut-être dans une transformation à long terme de ce type d’événements, mais il ne faudrait pas que les éditeurs s’en servent jusqu’à les desservir. Néanmoins, l’E3 n’est pas encore mort, alors vive l’E3.

1 Commentaire

  1. Toujours aussi intéressant et bien écrit ! C’est un réel plaisir de te lire Merry. Hâte de lire ton prochain article.

Laisser un commentaire