RECETTE | Le Sushi Bowl, ami de ceux qui ont la flemme de rouler leurs makis

Sushis. Makis. California rolls. Ces doux petits noms me font saliver à leur seule évocation et animent joyeusement mes repas, midis comme soirs, en semaine comme le week-end. Frais et savoureux, copieux et gourmands, ils sont les parfaits amis d’un repas en tête-à-tête ou d’un plaisir – gastronomique – solitaire. Seul problème, ils sont aussi délicieux que fastidieux à préparer : entre la préparation du riz quasi-scientifique, le découpage à la chaîne des crudités et l’art maladroit de rouler harmonieusement ensemble tous les ingrédients, ma patience et mon estomac trouvent rapidement leurs limites et me convainquent toujours de me rendre dans mon sushi shop favori. Je vivais donc depuis plusieurs années entre le bonheur des commandes impromptues de plateaux sushis et la frustration de ne pas avoir le courage pouvoir en préparer moi-même.

Heureusement, Internet inventa le parfait compromis : le Sushi bowl. A mi-chemin entre le Poke Bowl – plat traditionnel hawaïen composé de riz, thon cru mariné dans la sauce soja et de crudités – et le maki déstructuré, il réussit l’exploit d’exciter mes papilles avec le même délice qu’un plateau de sushis tout en m’apportant la satisfaction d’une réalisation simple et faite maison. Trêve de suspense, c’est l’heure de la recette !

~ LE RIZ A SUSHI ~

Riz-pour-Sushi-au-vinaigre-de-riz-575x262
Objet d’angoisse dans ma cuisine (photo non contractuelle)

Le Poke bowl n’est pas obligatoirement composé de riz à sushis mais ici, pour retrouver les saveurs souhaitées du bon maki pour ce Sushi bowl, difficile de se passer de ce riz rond et collant aussi long à préparer soit-il. Bien évidemment, il est tout fait possible de le remplacer par un riz standard arrosé d’un filet de sauce soja mais pour les plus téméraires, voici la démarche à suivre.

INGRÉDIENTS (pour deux bols)

  • 250g de riz à sushis, qu’on trouve désormais facilement en grandes surfaces au rayon « cuisines du monde » ou en épicerie asiatique
  • 2 1/2 cuillères à soupe de vinaigre de riz
  • 1 cuillère à soupe de sucre
  • 1 bonne pincée de sel

RECETTE

1) La première étape vers le Graal d’un riz à sushis fondant et parfumé est le rinçage. Munissez vous d’un récipient et d’une passoire et rincez abondamment votre riz jusqu’à ce que l’eau de rinçage devienne plus claire (n’espérez pas obtenir une eau parfaitement transparente à moins d’y passer une heure). Je vous conseille de plonger le riz dans un récipient, de remplir ce dernier d’eau et de masser le riz entre vos mains quelques secondes, de vider l’eau et de recommencer l’opération autant de fois que nécessaire. Courage.

2) Vous l’avez mérité : vous avez maintenant 30 minutes de pause durant lesquelles vous devez également laisser reposer le riz dans une passoire.

giphy (4)

3) C’est le grand moment ! Si vous avez un cuiseur à riz, grand bien vous fasse bande de petits chanceux, mais si comme moi, vous êtes seuls face à votre bonne vieille casserole, voici comment s’y prendre :

  • Versez le riz dans la casserole avec 1.5 fois son volume d’eau. Autrement dit, pour un verre de riz cru, je recouvre d’un verre et demi d’eau.
  • Couvrez et allumez un feu moyen sous votre casserole. Dans l’idéal, il ne faut pas retirer le couvercle de votre casserole jusqu’à la fin de la cuisson.
  • Quand vous entendez l’eau bouillir – généralement au bout d’environ 5 minutes – baissez le feu et laissez cuire une dizaine de minutes. Selon vos plaques de cuisson et vos ustensiles de cuisine, ce temps peut varier pas mal. Chez moi, il faut tout juste dix minutes. N’hésitez pas à laisser plus si vous constatez que votre riz n’est pas encore cuit.
  • Retirez la casserole du feu et laissez reposer le riz, toujours sous son couvercle, encore 10 minutes.

4) Pendant ce temps de pause, c’est le moment de préparer votre assaisonnement à riz : dans une petite casserole, mélangez les 2 1/2 de vinaigre de riz, le sucre et le sel. Faites chauffer le tout sans faire bouillir pour que tout se mélange bien. Laissez refroidir.

5) Sortez votre riz de la casserole et étalez le dans un plat. Plus il sera étalé, plus il refroidira vite. Incorporez délicatement l’assaisonnement en mélangeant votre riz en tâchant de ne pas l’écraser. Laissez refroidir, de préférence à l’air libre. Le placer directement au réfrigérateur risque de le durcir un peu.

Bonne nouvelle : vous avez fait le plus dur.

~ LE SUSHI BOWL ~

7(1)

Vous commencez à nous connaître sur le blog si vous traînez par ici – merci -, je propose donc ici une version de plat sans poisson, ni autre produit animal. Mais rien ne vous empêche d’ajouter du poisson cru que vous aurez laissé mariner dans une sauce soja salée ou sucrée quelques temps au préalable.

INGRÉDIENTS

  • Le riz à sushis que vous avez préparé avec amour et patience OU votre riz habituel
  • Les crudités de votre choix. Pour moi c’est souvent : avocat, radis, carottes (râpées à la sueur de mon front), mais vous pouvez aussi penser au maïs, au concombre, à la betterave ou au chou rouge – je donne des idées gratuitement comme ça, trop sympa.
  • Une algue nori
  • Des graines de sésame
  • Sauce soja, sucré ou salé, c’est vous qui voyez

RECETTE

A partir d’ici, le principe est plutôt simple : il suffit de tout mettre dans un bol.

1) Préparez vos crudités : épluchez et découpez en tranches l’avocat et les radis, râpez vos carottes ou découpez les en fines lamelles. Découpez également de petites lamelles d’algue nori.

2) Mettez une généreuse couche de riz au fond de votre bol, puis disposez vos crudités au-dessus avec tout le bon goût et le sens esthétique dont vous disposez. N’oubliez pas de faire pleuvoir quelques graines de sésame.

3) Arrosez le tout d’un filet de sauce soja sucrée ou salée. Répétez l’action autant de fois que souhaité durant la dégustation.

Il ne reste plus qu’à savourer, plus ou moins vite…

giphy (1)

 

Littéraire pas ratée, aquarelliste débutante et consommatrice boulimique de films d’horreur.

Laisser un commentaire