BILLET | NINTENDO : Je t’aime mais je te (rage)quit

TOI ET MOI ON SE CONNAIT DEPUIS TOUJOURS.

Tu te souviens des heures qu’on a passé à jouer à Link’s Awakening DX avec la lampe de poche sous la couette pour ne pas que mes parents nous grillent ? Et les parties de Super Mario Kart avec mon frère pendant les vacances ? Et plus tard, ce jour où j’ai déballé ma Gamecube édition Metroid Prime, tu sais, la noire avec le logo interchangeable ? C’était génial. À cette époque on se comprenait sans avoir besoin de se parler. Ce que j’adorais chez toi, c’était ta capacité à me surprendre ! Tu me faisais découvrir des licences, tu réinventais ton gameplay, et puis tu avais ce formidable souci du détail. J’évoluais et tes jeux également, si bien que je me sentais toujours en phase avec ce que tu me proposais. Manette en main, on a passé de très bons moments.

ET PUIS JE SUIS DEVENUE ADULTE

Et toi tu as commencé à t’éloigner. Je suppose que le motion gaming a ses raisons que ma raison ignore, mais il a été l’objet de nos premiers désaccords. Moi je croyais que toi et moi c’était à l’ancienne : une bonne manette, un bon jeu, et beaucoup de magie. Je me fichais bien de pouvoir faire du golf virtuel avec une télécommande ou du sport sur une balance connectée. En revanche, le nouveau Legend of Zelda : Twilight Princess, celui-là je l’attendais vraiment ! Mais à devoir y jouer avec une Wiimote et un Nunchuk qui ne rendaient pas justice au gameplay, je ne m’y suis pas retrouvée. À l’époque, je ne savais pas si tu étais pris d’un accès d’audace ou de folie, alors je t’ai pardonné.

Mais là où tu m’as fait le plus mal, c’est quand tu m’as dit « je veux me concentrer sur la famille ! ». Sur la famille ? Sérieusement ? Et moi, dans tout ça ? Et puis je les ai vues disparaître. J’ai vu les licences de ma jeunesse sombrer une à une dans un oubli que les plus nostalgiques ont tout fait pour retarder. Mais tu n’as rien voulu entendre, parce que tu étais trop occupé à choyer ton nouveau public qui prenait peu à peu ma place. Tu sais, moi aussi je suis allée voir si l’herbe était plus verte chez les autres constructeurs. Alors là aussi je t’ai pardonné.

J’ENRAGE

Parce que la Switch, j’y ai cru. J’ai espéré que tu reviennes aux fondamentaux qui ont fait ta magie pendant toutes ces années. Je me suis dit « cette fois, tu vas m’épater ! Tu vas revenir avec une console et des licences qui vont mettre tout le monde d’accord ! ». En découvrant ton nouveau bébé, j’avais un avis en demi-teinte.  Mais ce qui me met en rogne, c’est ce Legend of Zelda : Breath of the wild que tu as littéralement massacré. Qu’on se le dise : je le trouve génial, je le veux et je l’acquerrai, mais c’est injouable. Ça rame, ça aliase, et on t’excusera éventuellement de ne pas le sortir en HD à l’heure où le reste de l’audiovisuel domestique est à l’avènement de la 4K.

Et voilà que cette technique que tu sembles mépriser vient maintenant entacher mon expérience de jeu. Et ça, j’ai du mal à le pardonner. Non, c’est vrai, la technique ne fait pas tout. Oui, c’est vrai, l’expérience peut trouver son impulsion ailleurs. Mais là, ça ne fonctionne pas. Et plus le reste avance, plus j’ai l’impression de te voir faire du sur-place, comme embourbé dans l’idée de plaire à un public prêt à t’excuser tout ça. Mais ce nouveau public te sera-t-il fidèle ? Et moi, continuerai-je à t’attendre éternellement ? Je suis blasée parce-que tu ne me fais plus rêver.

***

NE TE MÉPRENDS PAS

Je n’écris pas ces mots par énervement ni par dégoût, mais parce qu’au fond de moi j’ai toujours envie d’y croire. Ce qui est fou, c’est que je resterai là à veiller en silence et en attendant un quelconque signe que tu te souviens encore de moi. Je serai là, parmi beaucoup d’autres, à raconter avec passion ces moments passés avec toi et nous continuerons d’encenser tes chefs-d’oeuvre. C’est peut-être aussi ça la magie des jeux vidéo : de la découverte, d’excellents moments, de l’attachement et une fidélité qu’on peine à pouvoir expliquer.

***

Image ThePropBox – DeviantART

Journaliste déchue, rêveuse en plein spleen, dangereuse vegan et slowrunner de talent.

8 Commentaires

  1. J’ai moi aussi cette impression de ne plus rêver via Nintendo, mais je ne pense pas que ce soit lié à eux, à un changement de leur part. Quand j’étais petit je rêvais pour le côté magique, j’adorais écouter mon frère me traduire la version US de FF6 qu’il avait réussi à choper (BGE au passage haha), j’ai rêvé en jouant à Link’s Awakening sur mon GameBoy tank etc etc, maintenant en rejouant à ces jeux ce qui me fait rêver c’est essentiellement la nostalgie. Je pense que j’ai juste évolué (régressé?) au delà de ce stade de magie du JV. Maintenant ce qui me fait rêver c’est les bandes sons toujours géniales des jeux Nintendo, le game design incroyablement bien ficelé des Soulsbornes, etc.
    Je pense que maintenant, à moins de se découvrir une affinité avec un univers précis comme tu as eu avec celui de Fallout 4, c’est assez difficile de se voir rêver en jouant à un jeu. Tout simplement parce qu’on n’est plus des enfants émerveillés à la moindre découverte, qu’il est plus compliqué de se faire des souvenirs avec nos frères et soeurs qui ne vivent plus avec nous, et surtout parce que a grandi.
    Après ça n’empêche pas d’être « dégoûté » par la technique lamentable d’un jeu qu’on attends depuis longtemps, mais je pense qu’il faut savoir faire des compromis à ce niveau là. C’est facile de dire ça évidemment, surtout pour moi qui ai longtemps joué sur des PC avec des specs en retard sur leur temps, mais je le pense vraiment en fait. J’ai l’impression qu’on se laisse trop facilement écoeurer par des défauts techniques et que depuis quelques années on s’est habitué à réclamer le top du top même quand ce n’est nécessaire.
    Maintenant sur toutes les news de JV on nous parle de framerate, de résolution, d’aliasing etc. Il y a encore pas si longtemps que ça, à la génération précédente en fait, ça n’avait strictement aucune importance pour les joueurs console d’avoir un jeu à 24FPS quand tous les jeux PC tournaient à 60FPS, alors pourquoi c’est si important que ça maintenant ? Surtout que des jeux comme The Last Guardian et Minecraft (ça m’embête de le citer celui là) nous ont tout de même appris que le plaisir de jeu peut passer outre la qualité technique d’un titre.
    Ce Zelda on va le prendre, tout le monde va le prendre, et je pense que, à part les gens qui se sont empressés de lui vomir dessus sur tous les forums d’internet pour X ou Y raison, on sera quasi tous emportés par le jeu. Peut-être pas au point de nous faire rêver, mais qui sait. Moi qui n’aime vraiment pas la grand majorité des Zelda 3D pour de nombreuses raisons, j’attends tout de même ce Breath Of The Wild. J’en attends beaucoup, j’espère pouvoir le placer aussi haut que les Zelda 2D que je considère quasi tous comme des chefs-d’oeuvre, et je n’ai pas envie de laisser une technique un peu hasardeuse m’enlever ça.

    En tout cas, comme je te l’ai dit l’autre fois sur Twitter pour ton dernier article, c’est toujours un grand plaisir de te lire ! J’attends déjà le prochain billet haha, faudrait que je pense à passer sur le live un soir.

  2. Tu as testé une version définitive? (La version du salon était une version Wii convertie pour la Switch d’après ce que j’ai entendu)

    Sinon j’ai l’impression que comme beaucoup tu laisses place à des sentiments nostalgiques. Les choses évolues, les cibles changent…Y a pas de mal ni de quoi « rage » quit. Nintendo ne te convient plus ce n’est pas trop grave si? ^^

    1. Salut ! Concernant LoZ j’ai testé la version démo de l’E3 en janvier à Paris. Je suis très consciente (et j’espère !) que ce n’est pas la version définitive et tous les pays qui ont eu la chance de pouvoir jouer à une démo plus avancée semblent souligner que ces points ont été corrigés ce qui me rassure. Mais logiquement je ne vais pas parler de ce que je n’ai pas pu avoir entre les mains.

      En ce qui concerne le billet, il y a de la nostalgie oui et non, en fait chaque paragraphe est un ressenti à un moment de ma vie différent (à 5/10 ans, 15 ans, 20 ans et 25 ans en gros). Je ne fais pas partie de ceux qui vont cracher sur Nintendo ou enterrer prématurément la firme mais je trouve que depuis la WiiU se dispersent pour plaire à un public nouveau qui ne leur sera peut-être pas fidèle. Il ne faut pas oublier que les investisseurs ne laissent rien passer et sanctionnent de plus en plus rapidement (ce qui est un tort bien sûr, ça freine toute prise de risque) mais dans ce cas ils se privent du soutien d’une partie de joueurs de plus anciennes générations et c’est dommage.

      Quand je parle de « à l’ancienne » je ne parle évidemment pas de faire du sur-place ou de la régression, mais c’est sûr un jeu à la fois bien réalisé et agréable à jouer. N’oublions pas que pendant des années Nintendo a été pionnier dans le domaine et ils sont maintenant à la traîne, là aussi j’aurais aimé me prendre une grosse claque du retour de la firme avec l’arrivée de la Switch.

      Enfin, je devrais peut-être mettre un point d’interrogation au titre, parce qu’en conclusion je dis que même si j’aimerais ragequit tout simplement en me disant « ça ne m’intéresse plus », je n’y arrive pas car j’ai un attachement sentimental particulier à cet éditeur qui fait que je leur espère toujours un retour beaucoup plus en force sur la scène vidéoludique.

      Voilà j’espère avoir pu répondre correctement à tes interrogations, et désolée pour le mini-pavé ! ^^

  3. Je pensais avoir laissé un petit mot ici mais je crois que j’avais seulement commenté sur Twitter.
    Je crois que c’est l’article le plus juste et surtout le plus en phase avec mon ressenti au sujet de Nintendo. Il est extrêmement bien écrit, et c’est toujours un vrai plaisir de te lire.

    1. Merci ma belle Meli ! Avec les annonces qui ont été faites entre temps, je me sens de nouveau pas mal attirée par ce que propose la firme de Kyoto. J’ai hâte de pouvoir acheter une Switch parce que les promesses des titres à sortir sont alléchantes. Je regrette quand même que Nintendo choisisse sciemment de rester à la ramasse niveau hardware quitte à mettre en difficulté les personnes qui vont développer des jeux pour cette console, mais c’est une autre histoire. Au plaisir de te lire à mon tour !

  4. J’adore ton article, ainsi que tout les commentaires postés précedemment 🙂 Merci à vous tous !! Moi aussi, j’aime Nintendo du plus profond de mon coeur, et moi aussi, je me soucie de l’avenir de ce Symbole Vidéoludique Japonais…

    1. Merci Shorf ! Je pense que malgré ce qui peut se dire un peu partout, l’avenir de Nintendo n’est pas noir. Leurs ventes sont bonnes (très bonnes pour la Switch d’ailleurs) et ils ont toujours l’hégémonie du marché de la console portable pour un bout de temps. Depuis l’écriture de mon article en début d’année, ça a beaucoup bougé chez Nintendo : ils ont fait pas mal d’annonces dont plusieurs qui ont vraiment attiré mon attention. Il y a également eu l’E3 où ils ont à mon sens plutôt assuré leur communication même s’il y a eu beaucoup d’effets d’annonces. J’ai hâte de voir la suite, je ferais presque partie des re-séduits mais pour me le confirmer j’attends d’avoir les nouveaux jeux annoncés entre les mains !

      1. En fait je possède une Switch achetée D-Day+2 et je suis séduit par l’ergonomie de ce nouvel hardware, je n’arrête pas de la désigner comme une GameCube de poche, car oui, lorsque le catalogue NGC sera dispo via l’E-shop, on ne pourra que la désigner comme LA console Nintendo grâce à sa ludothèque plus que complète entre AAA, Indies, Rétro et Jeux Jap’ (j’attends Fate Extella de pied ferme :P).

        All Hail Nintendo ! C’est mon souhait le plus cher 🙂

Laisser un commentaire