PSYCHO | Quel psychopathe du web êtes-vous ?

Vendredi : c’est psychologie ! Vous êtes vous déjà demandé quel type de psychopathe du web vous seriez si vous étiez de l’autre côté de la barrière ? Toute l’équipe de Merry Claire a travaillé main dans la main pour vous proposer ce test qui déterminera qui est votre meilleur alter-ego déséquilibré. Il n’a évidemment aucune valeur scientifique et toute ressemblance avec des personnes de votre entourage ne saurait être fortuite. Bonne lecture !

***

QUEL PSYCHOPATHE DU WEB ÊTES-VOUS ?

***

1. VOUS VOUS ASSEYEZ DEVANT VOTRE ORDINATEUR EN PRENANT VOTRE PREMIER CAFÉ DE LA MATINÉE

* Vous vous délectez du flot de nouvelles réponses qu’a entraîné le dernier topic troll que vous avez créé sur le forum 15-18 de jeuxvideo.com.
* Vous allez voir les réseaux sociaux de l’être aimé pour noter dans votre carnet les pseudonymes de tous les utilisateurs à qui il a pu écrire pendant que vous dormiez.
* Vous consultez vos réseaux sociaux avec attention pour savoir précisément qui vous a follow et unfollow pendant la nuit.
* Vous allez voir les dernières vidéos YouTube de vos YouTubers détestés pour y mettre un pouce vers le bas.

***

2. AU COURS DE VOS PÉRÉGRINATIONS SUR LE WEB, VOUS ATTERRISSEZ SUR LE STREAM D’UNE JEUNE FEMME INCONNUE

* Vous écrivez “BOOBS” et riez niaisement de satisfaction puis vous attendez en espérant qu’elle réagisse.
* Vous prenez part au tchat en ajoutant un Kappa sans subtilité à chaque fin de phrase pour souligner votre ton résolument sarcastique.
* Vous faites remarquer qu’elle joue mal à grand renfort d’explications techniques et encouragez le backseat gaming.
* Vous dites “salut” et elle vous répond. Vous en êtes certain, elle s’intéresse à vous et vous tombez instantanément amoureux.

***

3. VOUS REGARDEZ LA DERNIÈRE VIDÉO DE CE YOUTUBER DONT LA NOTORIÉTÉ GRIMPE EN FLÈCHE EN CE MOMENT

* Vous tombez sous son charme et décidez d’annoncer à Harry Styles que tout est fini entre vous sur Twitter.
* Vous commentez que vous faisiez les mêmes vidéos et que vous aviez réussi à avoir plus d’abonnés que lui mais que vous vous êtes fait hacker depuis.
* Vous mettez un dislike avant même d’avoir cliqué sur le bouton play. Pas de raison qu’il réussisse mieux que vous.
* Vous trollez le petit détail oublié que vous avez remarqué dans le décor de fond, le tout en capslock dans l’espoir d’être liké par le plus grand nombre.

***

4. VOUS VENEZ DE CRÉER VOTRE COMPTE SUR TWITCH. LA PREMIÈRE PERSONNE QUE VOUS SUIVEZ, C’EST

* Un vétéran de l’ère 8 bits qui a connu des jeux en mode difficile sans checkpoint car il est une vraie source d’inspiration.
*  Le maximum de personnes, car même si vous les exécrez ils sont votre seule source de distraction quotidienne.
* Des joueurs agréables à l’œil et devant lesquels vous pourrez vous adonner à des plaisir solitaires malsains.
* Personne. La plupart sont des clowns sans dignité qui baissent leur froc pour recevoir l’argent des éditeurs.

***

5. SUR TWITTER, VOUS AVEZ VOS PETITES HABITUDES

* Vous rappelez à l’être aimé que vous existez. Vous retweetez ses blagues, likez ses vieilles photos et répondez même à des tweets qui ne vous sont pas destinés.
* Les débats politiques et sociaux sont votre champ de bataille et lancer un pavé contre les bobos gentillets de Nuit Debout ou Anita Sarkeesian vous ferait presque vous sentir vivant.
* Les polémiques entourant EnjoyPhoenix ou MathPodcast font votre bonheur. C’est un sursaut de justice dans ce monde corrompu qui vous pousse à multiplier frénétiquement les retweets.
* Le mariage gay, la féminité au naturel, le véganisme… Vous êtes un pro du militantisme canapé tant que cela ne nécessite aucun réel engagement personnel.

***

6. QUAND VOUS ÉTIEZ ADO, VOTRE STATUT MSN RESSEMBLAIT À

* Wake me up inside Call my name and save me from the dark
*  Sans t0ii ma viie n’a plus de sens <3
*  Parter et laisser moi. Je ne vaut rien…
* Celui ki li sa é 1 con xD

***

7. À PROPOS DES JEUX VIDÉO

* Vous aimez le rétro. Pour vous le vrai JV s’est arrêté en 2002, ce jour où vos petits camarades ont fait le lien entre votre amour pour les pixels, votre dégénérescence cognitive et votre virginité persistante.
* Votre skill est une légende alimentée par des anecdotes de votre cru bien plus que par de réelles preuves. Vous vous contentez d’apprendre par cœur un maximum de détails pour railler les autres.
* Vous aimez tout, et surtout ce que vos amis apprécient. L’amitié n’a pas de prix, mais vous achèteriez une console next-gen en un claquement de doigts si cela pouvait vous éviter l’exclusion.
* Vous attendez le prochain GTA et Uncharted. Trop honteux pour avouer votre pédigrée de casual gamer, vous prétendez jouer à tous les Call of Duty avec un second degré forcé.

***

8. GÉNÉRALEMENT, VOUS SURFEZ SUR LE WEB POUR

* Tromper votre solitude
* Tromper votre solitude
* Tromper votre solitude
* Tromper votre solitude

*** 

VOTRE RESULTAT

 ***

Si vous avez obtenu une majorité de TRIANGLES vous êtes le RAGEUX

Tel un symptôme de grossesse nerveuse, vous êtes souvent pris d’un soudain et irrépressible besoin de rabaisser le moindre quidam que vous jalousez secrètement. C’est peut-être là un moyen de tenter de tromper votre passivité face au marasme quotidien qui constitue votre triste vie, et heureusement que vous avez trop de AAA unanimement plébiscités sur lesquels Pipomantis et Epyon ont mollement feint l’orgasme à cingler sur Sens Critique pour avoir le temps de vous regarder dans un miroir.

Vous en êtes certain : vous êtes l’initiateur d’un mouvement de révolte contre ces enfoirés d’opportunistes qui volent l’argent d’Internet et dont la gloire est injustement attribuée à un travail que vous considérez d’emblée pitoyable, et votre plan d’attaque consiste en de grandes envolées prosaïques acerbes et primitives oscillant entre l’accusation contestataire et la tentative d’intimidation maladroite. Vous prenez tout de même soin de sauvegarder le peu d’intégrité morale qu’il vous reste en effectuant votre tâche sous couvert de plusieurs pseudonymes savamment choisis.

Malheureusement, tel Don Quichotte se battant contre les moulins à vent, vos opposants sont bien trop nombreux, si bien que, malgré la quantité de travail abattu au moyen de messages anonymes accablants dont vous seul avez le secret, vous n’éprouvez jamais vraiment le sentiment du devoir accompli. Pourtant vous ne vivez bientôt plus que pour le plaisir –peut-être la nécessité ?– de faire entendre l’alter ego web de votre voix quasi inexistante dans votre vie de tous les jours.

Armé de votre meilleur clavier, vous vous transcendez en repensant à tous ceux qui ont un jour mis votre amour-propre à mal dans votre jeunesse et contre qui vous n’avez jamais osé vous rebeller. Nul doute que l’amertume de votre prose fruste fait régulièrement verser les larmes que vous espérez à vos ennemis et qu’ils s’empressent de les essuyer dans des billets de 200€.

Si vous avez obtenu une majorité de CARRÉS vous êtes le STALKER

Vous ne vivez que pour violer l’intimité des autres. Résolument mis à l’écart dans votre vie de tous les jours mais refusant de faire fonctionner vos deux hémisphères cérébrales en même temps pour tenter de comprendre pourquoi, vous avez décidé de prendre le taureau par les cornes et de vous immiscer de gré ou de force dans la vie de cet(te) inconnu(e) dont vous vous êtes perversement amouraché. Vous décidez unilatéralement des vos relations amoureuses, que l’être aimé ait daigné mémoriser votre pseudonyme ou pas.

Vous cherchez désespérément à percer la barrière de la Friendzone mais vos nombreuses déclarations sur toutes les plateformes sur lesquelles il vous est possible de le contacter ont fini par le persuader de vous bloquer et vous développez une relation amour/haine qui vous fait vibrer du lever au coucher. Pas un jour commence sans que vous ne regardiez tous ses réseaux sociaux en prenant votre café. Outre les rêves érotiques dans lesquels votre malheureuse âme sœur officie régulièrement, vous vous surprenez à imaginer son parfum ou la douceur de ses cheveux chaque fois que vous fermez les yeux.

Les conseils les plus avisés du peu d’amis qu’il vous reste ne suffisent pas à vous raisonner et les entendre scander « Arrête, t’es flippant ! » sonne comme les carillons de votre futur mariage à vos oreilles inattentives. Tandis que vous vous délectez de sa joie de vivre –nul doute, vous en êtes l’origine– devant un de ses streams, vous vous surprenez à déjà songer au potentiel prénom de votre premier enfant ensemble : Jonathan ou Lucas ?

Vous en êtes certain : vous êtes faits l’un pour l’autre et rien ne saurait vous séparer, sauf peut-être une coupure d’électricité ou une ordonnance restrictive.

Si vous avez obtenu une majorité de RONDS vous êtes le TROLL

L’excès de prétention dont vous faites preuve vous incite à vous croire plus intelligent que le reste de la toile et vous comptez bien le faire savoir. Argumenter pendant des heures ? Très peu pour vous. Votre esprit supérieur aurait forcément le fin mot de tout débat, alors lancer des piques cinglantes est bien plus rapide et gratifiant, surtout si vous êtes entouré d’une foule de bien-pensants pour peu qu’ils soient susceptibles. Vous savez que vous avez raison, alors pourquoi vous justifier si vous avez le choix de les agacer ?

Vous êtes partout et surtout là où vous pourrez donner libre court à vos sarcasmes les plus aigris sans risquer de représailles. Tel un pyromane virtuel vous passez vos journées à scruter les tendances des forums et autres réseaux sociaux afin de vous délecter de l’embrasement des feux que vous avez allumés sous la forme de posts provocateurs que vous prenez soin de signer de votre pseudonyme.

Ce petit microcosme s’agitant autour de vous vous amuse, mais il vous donne surtout l’illusion de vous sentir vivant. Car même si vous vous efforcez de vous voiler la face, ceux que vous considérez comme vos victimes sont également les personnes desquelles vous vous sentez le plus proche et vous adorez les détester.

Sous couvert d’un mépris forgé par des années de solitude prolongée, vous aspirez à imposer le respect de votre personne et êtes passé maître dans l’exercice de l’intimidation passive/aggressive. Sous cette carapace, vous rêvez secrètement que ceux qui ont un jour croisé votre plume corrosive et désabusée se souviennent de vous — mieux : qu’ils se souviennent de vous en bien.

Si vous avez une majorité de LOSANGES vous êtes le MYTHOMANE

Pas de vie ? Pas de problème ! Internet est bien heureusement le lieu où personne ne sera susceptible de découvrir votre supercherie — ou presque. Vous voilà donc libre de pouvoir enjoliver votre passé et vos expériences à loisir pour construire cette vie dont vous rêvez mais que vous êtes incapables de vous offrir à la force d’un travail quotidien.

Et vous ne comptez pas vous priver ! Tel un romancier qui s’ignore, vous vous surprenez à créer un avatar qui force le respect — tout au moins, bien plus que votre vrai vous — et jouissez d’une e-popularité comme vous n’en avez jamais eue auparavant. Les gens vous apprécient ; mieux : ils vous trouvent à la fois sympathique et intéressant, et cela vous suffit à gonfler le torse toutes les rares fois où vous sortez de chez vous pour aller acheter une pizza trois fromages Leader Price au Franprix du coin.

Tout vous sourit enfin ! Vos réseaux sociaux ne cessent de compter toujours plus de followers et l’administrateur du forum sur lequel vous officiez vous confie même à demi-mots penser à vous faire devenir modérateur, et c’est bien là la première vraie marque de reconnaissance que vous attendiez ! Voilà même que le sexe opposé s’intéresse bientôt à vous. Vous sentez l’amour se rapprocher à chaque message échangé mais vous savez que vous devez marcher sur des oeufs afin de ne pas griller votre couverture. Pas de panique, à force d’entraînement vous êtes passé maître dans l’art d’embobiner le monde pour tout et n’importe quoi.

D’ailleurs, vous avez déjà été démasqué par quelques fins observateurs mais vous réfutez sans complexe. Vous ne formez plus qu’un avec votre super alter-ego et ne vivez plus qu’à travers lui si bien que si vous deviez être découvert par le plus grand nombre, nul doute que vous sauriez réapparaître sous un nouvel avatar quoi qu’il en coûte au peu de dignité morale qu’il vous reste.

Laisser un commentaire