SÉRIE | Haters Back Off : guide pour devenir une star de YouTube quand on est dénué de talent

S’il y a peu de choses auxquelles j’ai été fière d’assister dans ma jeune vie, l’avènement du phénomène Miranda Sings en fait incontestablement partie. C’était un de ces soirs où je me perds dans les tréfonds de YouTube à force de surfer de suggestions en suggestions. À l’époque, ma témérité était sans limite. Et là, c’est la rencontre. Elle dit s’appeler Miranda. Elle est tête à claque, chante faux et fait des vlogs depuis son placard. À cet instant, et comme pour beaucoup d’entre nous, la seule question qui m’a hantée était : est-ce que c’est un fake ?

La vérité sera finalement révélée au monde entier quelques temps plus tard : Miranda Sings est la création de l’esprit délicieusement tordu de Colleen Ballinger, chanteuse, YouTubeuse et actrice de talent qui va donner naissance en 2016 à l’un de mes rêves secrets : Haters Back Off, une série centrée sur son personnage de Miranda.

Haters Back Off est écrit par Colleen et son frère Chris, et produite par Netflix. La série affiche pour l’instant au compteur deux saisons de 8 épisodes.

Elle narre le quotidien de Miranda et de ses proches conditionnés par son souhait le plus cher : devenir une star de YouTube, bien qu’elle soit absolument dénuée de talent. Cette famille recomposée de classe moyenne vit une vie ordinaire et presque stéréotypée, si bien que la décision de Miranda va diviser ceux qui croient en elle et vont tenter de l’aider à faire le buzz, et ceux qui tentent de la raisonner.

Haters Back Off est à l’image de la chaîne YouTube Miranda Sings : potache, parfois absurde. Les épisodes et les catastrophes s’enchaînent avec une certaine indépendance, sans toutefois perdre le fil de l’intrigue principale jusqu’aux épisodes finaux qui vous feront irrémédiablement attendre la prochaine saison.

Si les situations font souvent sourire voire rire, la série est néanmoins tintée d’une pointe de drame en dépeignant la méchanceté malheureusement légion sur Internet, en posant des réflexions sur le désir d’être connu et reconnu sur le net, ou encore en montrant les galères de cette famille américaine modeste à laquelle on s’attache au fur et à mesure que l’on constate leur descente aux enfers.

Cet équilibre entre comédie et drame dénonce et confère un second niveau de lecture qui pousse à la réflexion et donne à la série un côté doux-amer très intelligent.

Les acteurs sont incroyables et donnent vie à cette famille pas comme les autres avec une intention remarquable, d’autant qu’aucun n’avait déjà fait partie de cet univers avant. La réalisation est simple mais très bien exécutée. Il n’y a rien à redire sur la qualité générale de la série.

Chaque épisode se déguste comme une bonne gaufre au chocolat et Haters Back Off fait partie des séries qui me (re)donnent instantanément le sourire. Mieux : je ris souvent de bon coeur de la légèreté et de l’absurdité des situations présentées. J’ai hâte de découvrir la prochaine saison qui n’a néanmoins pas encore été officiellement annoncée. J’espère vous avoir donné envie de donner une chance à la série et vous souhaite une bonne découverte.

 

Laisser un commentaire